Excursions Etna, tour etna, trekking etna Excursion etna, excursions sur l’etna, tour etna, trekking etna, etna volcan

Le Volcan Etna

Eruptions volcaniques

L’Etna est née des éruptions sous-marines qui ont formé la plaine de Catane depuis 500.000 ans. Comme il y a eu d’innombrables éruptions dans l’histoire de l’Etna, elles sont classées en deux catégories : “éruptions anciennes” et “éruptions modernes“. Il y a eu 135 éruptions anciennes, et ce nombre est assez faible, en considèrent la grande période de temps qui inclut les “éruptions anciennes“. La raison pour laquelle ce nombre est faible, c’est qu’à l’époque, les gens ne prenaient connaissance des éruptions les plus importantes et les plus impressionnantes. L’éruption la plus impressionnante est celle de 396 av. J.-C., qui a réussi à atteindre la mer. Répandant également la terreur parmi les habitants de la région, l’Etna était la protagoniste des éruptions notables dans les années 1329 et 1381. Mais c’est en 1669 qu’a eu lieu le cataclysme le plus terrible : un ruisseau de lave est descendu vers la mer et a dévasté une grande partie de Catane.

Voici la ligne de partage entre les “Eruptions Anciennes” et les “Eruptions Modernes“. L’éruption impressionnante a commencé le 11 mars 1669, causée par une fracture du village de Nicolosi au cratère central. En aval de la fracture a commencé à ouvrir les embouchures qui ont graduellement formé les montagnes, ce que l’on appelle maintenant les Montagnes rouges. De ces montagnes commença à couler un fleuve sans fin de magma qui atteignit et submergea une partie de la ville de Catane, jusqu’à la mer.

Des autres éruptions importantes sont : l’éruption de 1811 qui a donné naissance au Mont Simone, dans la Vallée de Bove ; celle de 1852 qui a presque menacé de ruiner Zafferana Etnea ; celle de 1865 qui s’est étendue jusqu’à Monte Frumento ; celles de 1883 et de 1886 qui ont soulevé Nicolosi, et enfin celle de 1892 qui a créé Monti Silvestri, situé à 1900 m d’altitude, à côté du Refuge Sapienza, au Sud du volcan. Les éruptions notables sont aussi celles de 1908, qui ont duré 8 heures, celle de 1910 qui a menacé Belpasso, et celle de 1911 quand la lave a menacé la rivière Alcantara.

Cependant, une éruption de 6 jours qui a commencé le 7 novembre 1928, en apportent le plus de chagrin et de désespoir.
Quelques jours après l’éruption, la lave a jailli d’une fissure de 1000 m de haut. La lave atteignit rapidement Mascali, et le village fut détruit.
Il y a eu des autres éruptions entre 1947 et 1966.
En 1971, une éruption a inondé un vieil observatoire astronomique, détruisant la station de téléphérique située dans la partie sud du volcan.
Au cours de cette éruption, de nombreuses bouches effusives se sont ouvertes à basse altitude, menaçant les villes de Fornazzo et de Sant’Alfio.
La même année, le quatrième cratère du sommet, le cratère du Sud-est, a été formé. Ce cratère est considéré comme le protagoniste de l’année ! En fait, pendant l’été 2001, ce cratère a été affecté par une activité effusive et explosive. La force de l’éruption a donné lieu à des explosions intenses, violentes et répétitives. De courtes durées, ces explosions se produisaient tous les 1 ou 2 jours suivies de fontaines de lave, et d’une coulée de lave, dirigée vers la vallée de Bove.
De cette façon, la hauteur du cratère sud-est a rapidement augmenté.
Ces phénomènes sont si spectaculaires parce qu’il y a les belles fontaines de lave et aussi le rugissement violent audible même à des kilomètres de distance.
Souvent, à cause du vent, le sable et les cendres volcaniques expulsés de l’Etna, sont allés s’installer dans des villages sur les pentes du volcan, créant des problèmes pour le trafic routier et causant même la fermeture de l’aéroport de Catane.

Villes et villages endommagés

Catania (693 BC et 252 AD, 1381, 1669);
Trecastagni (1408);
Adrano(1610);
Randazzo (1614, 1981);
Nicolosi (1634, 1669);
Belpasso (1669);
Mompilieri (1669);
Mascalucia (1669);
Camporotondo (1669);
San Giovanni Galermo (1669);
San Pietro Clarenza (1669);
Misterbianco (1669);
Zafferana Etnea (1792);
Bronte (1843);
Linguaglossa (1923);
Mascali (1928);
Milo (1950);
Fornazzo (1950, 1972, 1979);
Sant’Alfio (1972);
Ragalna (1983).